Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2017

La communauté psychiatrique de territoire Rhône Métropole

Jean-Charles Faivre-Pierret et les acteurs de la CPT Rhône Métropole le 31 janvier 2017

Le décret n°2016-1445 du 26 octobre 2016 prévoit l’érection de communautés psychiatriques de territoire (CPT)  dans un futur proche.

La CPT fédère les acteurs de la psychiatrie et de la santé mentale sur un territoire, généralement le département, pour offrir aux patients  des parcours de prévention, de soins, de réadaptation et de réinsertion sociale coordonnés et sans rupture. Le « sans rupture » est important, prouvant que nous sommes bien là dans la continuité du dernier plan psychiatrie et santé mentale 2011 – 2015.

Elle se fonde sur un diagnostic territorial de santé mental, puis ensuite (18 mois à compter d’aujourd’hui) d’un projet territorial de santé mentale/

Une communauté psychiatrique de territoire (CPT) a vu le jour en Auvergne-Rhône-Alpes fin octobre 2016. Ce 31 janvier 2017 avait lieu une nouvelle réunion de travail avec les acteurs des trois établissements spécialisés de Lyon (photo).

La communauté psychiatrique Rhône-Métropole s'étend sur le territoire de la Métropole de Lyon (Rhône) et le département du Nouveau-Rhône (Rhône hors périmètre de Lyon). Elle réunit les trois établissements spécialisés assurant la mission de service public de psychiatrie sur le territoire : le CH de Saint-Cyr au Mont d'Or, établissement public de santé membre du groupement hospitalier du territoire (GHT) Rhône-Beaujolais-Dombes ; le CH Saint-Jean de Dieu à Lyon, établissement de santé privé d'intérêt collectif dépendant de l'Association recherche handicap et santé mentale (ARHM) ; et le CH Le Vinatier à Bron (Rhône), établissement public de santé bénéficiant d'une dérogation au GHT.

La communauté psychiatrique Rhône-Métropole entend ainsi associer à ses travaux l'ensemble des acteurs qui interviennent sur le champ de la psychiatrie et de la santé mentale. Elle a pour objectif de contribuer à la définition d'un projet territorial de santé assurant aux patients un parcours de prévention, de soin, de réadaptation et de réinsertion. Elle entend enfin veiller à la préservation des moyens nécessaires pour la mise en œuvre de ce projet.

 

Jean-Charles FAIVRE-PIERRET, le 31 janvier 2017

12:15 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2017

Santé au travail : prévention des risques psychosociaux !

Depuis 2012 l'ensemble de la communauté hospitalière a pris conscience de la nécessité de repérer, et prévenir les risques psychosociaux (RPS) du personnel soignant. Il s'agit d'un des engagements du ministère de la santé en collaboration avec les partenaires sociaux, les responsables des hôpitaux ainsi que les professionnels de la santé au travail. A travers cet article, Jean-Charles FAIVRE-PIERRET, directeur de l'hôpital Saint-Cyr-au-Mont-d'Or les détails de l'action entreprise par le ministère de la santé.

Quelles actions spécifiques pour prévenir les risques psychosociaux ?

Les pouvoirs publics dans le cadre des réformes il y a 10 ans environ proposent de conduire les établissements de santé et leur tutelle à réfléchir sur les bonnes questions. Il s'agit notamment de savoir si "la gestion est-elle durable sur le plan des ressources humaines" en relevant les fragilités éventuelles, "comment améliorer l'organisation du travail et adapter le management? etc.

Ainsi, un plan avait été mis en œuvre en 2009 pour une meilleure prévention des RPS, déjà prévus par le second plan santé au travail 2010-2014.

Les mesures adéquates pour prévenir les RPS !

Plusieurs établissements sont déjà mobilisés, comme l'hôpital Sain-Cyr-au-Mont-d'Or dirigé par JC FAIVRE-PIERRET sur la prévention des RPS à travers "un document unique d'évaluation des risques professionnels". Afin de soutenir les hôpitaux dans leurs efforts, les pouvoirs publics ont établi plusieurs leviers :

les contrats locaux d'amélioration des conditions de travail

Ces contrats sont une première étape dans le développement d'une véritable culture de prévention des RPS et la promotion des modes d'organisation destinés à améliorer les rythmes de travail, la qualité de vie au travail. Aussi, des financements sont accordés par les Agences Régionales de Santé (ARS) pour le compte du fonds d'intervention régional (FIR).

Fonds national de prévention des risques professionnels !

Ce dernier est géré par la caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL). Il s'agit d'apporter à travers ce fond une contribution financière aux établissements souhaitant mettre en place des actions d'évaluation et de prévention des RPS.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site social-sante.gouv.fr

Jean-Charles FP